Votre projet



Vivre en Algarve

Une enquête réalisée en janvier 2015 par le site « Opinion Way » montre que les français de plus de 50 ans désireux de passer leur retraite à l'étranger placent le Portugal en tête des destinations souhaitées.
Chambre de Commerce et d'Industrie Franco-Portugaise avait prévu l'installation de 20 000 étrangers au Portugal en 2015.
Elle a anticipé le même nombre d'installation pour 2016, mais uniquement pour les Français !

" On choisit de vivre en Algarve pour sa qualité de vie et sa sérénité "


Ses atouts sont nombreux :
• La gentillesse et l'accueil des portugais,
• Son climat (300 jours de soleil par an),
• Sa culture latine, proche de la nôtre,
• Sa tranquillité (classé 5ème pays le plus sûr, sur 163),
• Son appartenance à l'Europe (zone €uro),
• Son marché immobilier moins cher qu'en France,
• Son pouvoir d'achat (le coût de la vie y est 30% inférieur à celui de la France),
• Ses avantages fiscaux (possibilité d'exonération totale d'impôt sur les revenus français, pas d'ISF, pas de frais de succession),
• Ses nombreuses liaisons aériennes avec la France, à partir de Faro,
• Les plages et falaises de l'Algarve, réputées parmi les plus belles,
• L'ambiance de ses villages historiques de pêcheurs,
• Ses activités nautiques et, bien sûr, le golf (parmi les meilleures destinations de golf au monde).




Où acheter ?

L'acquisition d'une maison ou d'une villa n’est pas exclusivement liée à son architecture, ses prestations et son aménagement intérieur. Pourtant, l'Algarve propose des architectures pour tous les goûts, du pur traditionnel à l'ultra-moderne.

Le lieu d'acquisition se détermine en fonction des aspirations des clients, de leur style de vie, de leurs activités, de la proximité souhaitée de l'aéroport, du bord de mer, etc...

L'Algarve a ses secrets, ses petits coins de paradis. Chaque ville, chaque village a son âme. Il est important d'être bien dans sa maison, mais aussi (et surtout) bien dans son environnement. Nous entendons par environnement non seulement l'environnement géographique, mais aussi l'environnement humain.



Les étrangers ont beaucoup investi en Algarve (et aussi investi l'Algarve). La proximité d'une communauté française peut être rassurante pour certains et à éviter pour d'autres.

Certains vont chercher à retrouver l'ambiance d’une côte balnéaire, de son style de vie, de ses golfs. Ils le trouveront sans difficulté. D'autres chercheront l'immersion dans l'Algarve traditionnelle et l'intégration au peuple portugais. Ils le trouveront sans problème. D'autres encore chercheront le coin de paradis isolé du monde, au milieu de la nature. L'Algarve est aussi pour eux.

Si l'on schématise (tous les stéréotypes ayant leur limite), Faro constitue une charnière entre la côte à l'Ouest, plus balnéaire et la côte à l'Est, plus traditionnelle.
L'arrière-pays offre, sans trop s'éloigner de la côte, des sites plus isolés, plus proches de la nature, sur les hauteurs, avec parfois des vues mer exceptionnelles.

Chacun trouvera son petit coin de paradis...




Fiscalité

Statut de RNH & exonération fiscale
Initialement, le statut de résident non habituel (RNH) a été créé au Portugal en 2009 pour attirer les personnes exerçant une activité à forte valeur ajoutée en leur accordant des avantages fiscaux (exonération sur les revenus perçu dans le pays d'origine).
En outre, une convention fiscale signée entre le Portugal et la France, prévoit que le pays de la source ne peut taxer les revenus des résidents fiscaux vivant au Portugal.
Ainsi, cela conduit à une double non taxation.

Depuis 2013, le statut de RNH a fait beaucoup parlé de lui, car il a été détourné de son objectif initial et étendu par le biais d'une interprétation (véhiculée principalement par tous les acteurs de l'immobilier au Portugal et certains médias) à l'ensemble des retraités (y compris ceux qui n'exercent pas d'activité).
Le résultat est que se sont principalement des retraités sans activité (80 %) qui sont venus s'installer au Portugal.

Le Portugal est ainsi devenu le nouveau « paradis fiscal » pour les retraités français. En effet les pensions de retraite du secteur privé sont exonérées d’impôt sur le revenu, à condition de séjourner plus de 183 jours par an au Portugal et d’acquérir le statut de « Résident Non-Habituel ». Ce régime de faveur, prévu pour une durée de 10 ans, ne s'applique qu'aux retraités du privé. Les pensions des anciens fonctionnaires restent imposées en France.

Il faut néanmoins savoir qu'au-delà des dix ans, le statut de résident portugais peut s'avérer plus pénalisant, car le fisc portugais est plus gourmand que son homologue français pour les hauts revenus (45% d'imposition pour les revenus supérieurs à 40 000 €, 48% pour les plus de 80 000 €). Nous vous préconisons donc de réaliser une projection financière, en fonction de votre situation.
Le Portugal a d'autres atouts fiscaux : l'absence d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et de droits de succession (pour les héritiers résidents également au Portugal).

En synthèse, la motivation pécuniaire pour les retraités se décline plusieurs avantages :

  • • L'exemption fiscale sur le montant de la pension,
  • • L'exonération du versement des cotisations sociales (soit environ 8%, en vertu d'une décision de la cour de justice de l'Union européenne du 26 février 2015),
  • • L'absence d'ISF,
  • • L'absence d'imposition sur les droits de succession (à certaines conditions),
  • • Et... une vie moins chère ! Un avantage qu’un retraité résume ainsi : « Lorsqu’on touche sa pension, on perd environ 30% de son pouvoir d'achat, mais cela s’annule en arrivant ici, étant donné que la vie y est d’un tiers meilleur marché ».
Mais, au-delà de ces considérations financières, l'Algarve reste avant tout un choix de vie et un choix de cœur !

Impôts sur acquisition immobilière
Les taxes, ainsi que les frais juridiques, sont exercés sur le prix d'achat de la propriété. Ils sont à la charge de l'acquéreur. Il en va de même pour le paiement de l'enregistrement de la propriété et les frais de notaire.

a) IMT (impôt foncier sur Transmissions Immobilières onéreuses)
Cet impôt est payé lors d’un achat immobilier.

Pour une habitation principale (*) :

Tranches Taux d'imposition Valeur à déduire
Jusqu'à 92 407 € 0% 0 €
De 92 407 € à 126 403 € 2% 1 848 €
De 126 403 € à 172 348 € 5% 5 640 €
De 172 348 € à 287 213 € 7% 9 087 €
De 287 213 € à 574 323 € 8% 11 959 €
Plus de 574 323 € 6% 0 €

Exemple pour une acquisition à 200 000 € :
(Valeur acquisition x Taux d'imposition - Tranche à abattre)
200 000 € x 7% - 9 087 € = IMT = 4 913 €

Pour une habitation secondaire (*) :
TranchesTaux d'impositionValeur à déduire
Jusqu'à 92 407 € 1% 0 €
De 92 407 € à 126 403 €2%924,07 €
De 126 403 € à 172 348 €5%4 716,16 €
De 172 348 € à 287 213 €7%8 163,12 €
De 287 213 € à 574 323 €8%11 035,25 €
Plus de 574 323 €6%0 €

Pour un local commercial (*) :
Taux unique de 6,5 %

(*) Ces données restent indicatives

b) Droit de timbre (imposto de Selo) Cette taxe de 0,8% est payée lors de l'acquisition d’un bien immobilier. Cette taxe a un champ d'incidence hétérogène, comprenant tous les actes, contrats, documents, livres, et autres faits prévus dans le tableau général du droit de timbre.

c) Enregistrement de la propriété
Après l'acte de vente, devra être effectuée une procédure de conversion définitive des registres provisoires.
  • • Coût (estimatif) de registre : de 150 € à 300 €.
  • • Coût (estimatif) d’honoraires de notaire : de 200 à 500 €.
d) Impôt foncier : IMI (taxe foncière des municipalités)
Suite à l'acquisition de biens, le paiement de l'impôt foncier est dû annuellement.
L'IMI est calculé sur la Valeur Patrimoniale Tributaire (VPT) de propriétés rurales et urbaines situées sur le territoire portugais. Cette valeur patrimoniale est en général inferieure au prix d'achat.
Le taux d'imposition pour les valeurs Patrimoniales attribuées récemment varie entre 0,3% et 0,8%. Les Maires déterminent annuellement leur taux entre cette fourchette.
Il y a également des possibilités de bénéficier de certains avantages (comme lors d’une réhabilitation urbaine), qui doivent être étudiés au cas par cas.

e) Droit de timbre annuel (Imposto do Selo)
Cet impôt assujettit uniquement les biens immobiliers d’une valeur patrimoniale supérieure ou égale à 1 000 000 €. Son taux est de : 1% par an sur les immeubles d’habitations.

f) Impôts sur les revenus locatifs :
Si vous louez votre propriété, le revenu perçu sera soumis au paiement d'un impôt sur le revenu au taux fixe de 28% sur le rendement annuel si le revenu est perçu par une personne physique ou 25% si celui-ci est perçu d’une personne ayant une comptabilité organisée. Dans les deux cas, les charges d’entretiens, de manutention et les impôts fonciers peuvent être déduits du revenu pour le calcul de l’impôt.

g) Impôts sur les plus-values immobilières :
Lors de la revente de votre propriété, vous devrez vous acquitter d'une taxe sur la plus-value générée.
Un taux d’imposition fixe de 25% s’applique sur la base de 50% de la plus-value générée (donc 12,5% sur la totalité de la plus-value).




Santé

Le Portugal est classé 12ème sur la liste des meilleurs systèmes de santé selon la dernière enquête de l'OMS.
Le système de santé portugais reste très proche du système français, avec ses deux composantes : le privé et le public.
Le public offre une bonne qualité de soins et de prise en charge, cependant il requiert des temps d'attentes qui peuvent varier selon la gravité et la priorité de votre état. Ainsi de nombreuses personnes optent pour des consultations privées, moyennant des assurances santé complémentaires.
Les français retraités au Portugal peuvent néanmoins continuer à bénéficier de leurs droits en France (classé meilleur système de santé au monde par l'OMS).

Démarches à effectuer auprès du système de santé, lors d’une installation au Portugal (source Ameli, section retraite en Europe) :

  • 1. Se rendre à la caisse de santé avant le départ, informer la caisse d'assurance maladie de la nouvelle adresse et demander un formulaire E121/S1.
  • 2. Une fois au Portugal, se rendre à la loja do cidadão (boutique du citoyen) ou à Segurança Social pour demander l’immatriculation (cartao de utente do Sistema Nacional de Saúde).
Une fois ces démarches effectuées, le retraité aura une carte de santé qui lui permettra d'être soigné au Portugal. Il sera rattaché à un centre de santé proche de chez lui et aura un médecin traitant dans le public.
Les coûts seront pris en charge par la sécurité sociale portugaise. Le patient ne paiera qu'un ticket modérateur d'une somme très modique (2,70 € une consultation classique).
Le retraité pourra également faire directement appel à un médecin privé à ses frais. De nombreuses complémentaires santé existent s’il souhaite souscrire à une mutuelle.
Il ne perdra pas ses droits et pourra, par conséquent, aller se faire soigner en France.

Liens utiles :
Site gouvernemental de santé : www.sns.gov.pt
Recherche de centre de santé ou centre hospitaliers : www.sns.gov.pt/sns/pesquisa-prestadores/

  • Alerte email
  • Favoris 0
  • 0